Le hockey senior A arrive en Outaouais

Par Jean-François Plante-vendredi 17 Août 2018

L’idée d’implanter une ligue compétitive de hockey senior en Outaouais avait été lancée il y a un an.
Le projet initié par Danick Boisvert et Nicolas St-Laurent aura été couronné de succès. Appuyés par l’association sportive du Hull-Volant, les deux hommes ont été en mesure de recruter six équipes pour lancer les activités de la Ligue de hockey senior A de l’Outaouais dès le mois d’octobre prochain.

Au Québec, des équipes auront pignon sur rue à Fort-Coulonge, Mont-Laurier, Maniwaki et Vaudreuil-Dorion. L’Ontario aura des équipes à Cumberland et Cornwall. Deux autres équipes devaient adhérer à la ligue dès son lancement, mais pour diverses raisons, les clubs de Low (Québec) et Maxville (Ontario) ont choisi de se retirer au cours des derniers jours.

La ligue annoncera officiellement sa création lors d’une conférence de presse le 17 septembre prochain, mais le président Marco Daigle a accepté de parler des grandes lignes de cette nouvelle ligue de hockey avec contact pour les 20 ans et plus.

« Ça va être du hockey compétitif pour nos joueurs d’ici qui n’auront plus à aller jouer dans la ligue senior de la Maurice pour continuer de jouer du hockey de haut niveau. Aussi, contrairement à la Ligue nord-américaine, nos joueurs ne seront pas rémunérés. Les équipes sont responsables de faire leur propre recrutement et la cotisation exigée à leurs joueurs pour jouer sera laissée à leur discrétion. Ça coûte autour de 600 $ pour jouer dans une ligue adulte en Outaouais. Pour le même montant ou moins selon les commandites des clubs, un joueur pourra jouer du hockey de haut calibre dans une ligue organisée », lance Marco Daigle.

Calendrier de 20 matches

Les six clubs de la saison inaugurale se disputeront un calendrier de 20 matches : 10 à domicile et 10 à l’étranger avec un match des étoiles à la mi-saison. Les matches seront constitués de trois périodes de 20 minutes et l’accent sera mis sur les qualités athlétiques des joueurs. Pas question de créer une ligue de goon, assure Daigle.

« On veut offrir un bon spectacle. Cette ligue devrait permettre à nos joueurs d’assurer une continuité après leurs stages dans le hockey junior. Nous sommes implantés dans les petites communautés pour commencer. On veut que ça devienne un happening dans leurs régions. En ville, à Gatineau comme à Ottawa, nous n’avons pas d’heures de glace disponible pour le moment. »

Daigle dit déjà sentir un engouement dans plusieurs municipalités où sa nouvelle ligue s’est installée.

« À Maniwaki, il y a déjà 52 joueurs inscrits pour le camp d’entraînement ! C’est la même chose à Mont-Laurier. Il y avait un manque dans notre région pour ce genre de hockey. Ça va se jouer les fins de semaine. À la fin, les joueurs vont jouer pour la Coupe Hull Volant. Nous essayons toujours de nous entendre avec Hockey Canada afin que nos champions puissent participer au tournoi de la Coupe Allen, le championnat canadien de hockey senior. »

Système de pointage

Afin d’assurer un certain équilibre entre les clubs, ceux-ci devront respecter une échelle de points attribués en fonction de l’expérience de leurs joueurs.

« Chaque équipe aura le droit d’habiller des joueurs jusqu’à concurrence de 10 points par match. Par exemple, pour un ancien joueur de la LNH, c’est quatre points. Pour un ancien de la Ligue américaine, c’est trois points, peu importe l’âge. Le but, c’est de créer des matches serrés. On ne veut pas voir des pointages de 15-1. »

Impliqué dans le hockey depuis plusieurs années, Jean Hotte sera le vice-président de la LHSAO. Richard Gravel en sera le directeur.